Passer au contenu
 
EN
 

Mes conseils • 14 mars 2022
modifié le 09 juin 2022

Le REEE pour financer les études postsecondaires de votre enfant

Un outil qui aide à bien commencer dans la vie.

Étudiants devant un ordinateur portable qui regarde l

Frais de scolarité, logement, manuels scolaires, dépenses personnelles… Les coûts liés aux études postsecondaires peuvent vite devenir faramineux, sans compter qu’ils varient en fonction des programmes et des provinces. Pour des études de premier cycle au Québec, on estime à 4 310 $ les droits de scolarité annuels seulement en 2021-20221. Grâce au régime enregistré d’épargne-études (REEE), vous ou un proche pouvez épargner pour l’éducation d’un enfant et lui éviter un stress financier lié à une dette d’études, surtout si vous cotisez tôt. Et pour les grands-parents, voilà un excellent moyen de s’impliquer dans l’avenir d’un petit-enfant en offrant l’épargne en cadeau ! Ce régime répond-il à vos besoins ? Voici des réponses aux questions les plus fréquentes :

Qui peut ouvrir un REEE ?

N’importe quel adulte peut souscrire à un REEE pour aider à financer les études postsecondaires d’un enfant de son entourage, qu’il soit un parent, un grand-parent, un parrain ou une marraine, ou même un ami de la famille. Notez que le montant total des cotisations ne doit pas dépasser 50 000 $ par enfant et n’est pas déductible d’impôt.

Quels sont les types de REEE offerts ?

Le REEE familial

Le souscripteur, qui doit être un parent ou un grand-parent, peut ouvrir un compte pour plusieurs bénéficiaires (enfants). Ce type de régime a l’avantage de permettre le transfert des subventions entre les frères et les sœurs, par exemple, si l’un des enfants décide de ne pas poursuivre d’études postsecondaires.

Le REEE individuel

Le souscripteur, peu importe son lien familial, ne peut désigner qu’un bénéficiaire.

Quel est le plafond des subventions du gouvernement ?

Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)

La SCEE est destinée à tous les enfants canadiens. Elle est offerte jusqu’à la fin de l’année du 17e anniversaire de l’enfant et correspond à 20 % des premiers 2 500 $ de cotisation versée annuellement dans un REEE (max. 500 $/année). Le plafond à vie des subventions est de 7 200 $. De plus, si vous avez un revenu modeste, vous pourriez recevoir la SCEE supplémentaire qui ajoute 10 à 20 % de plus sur la première tranche de cotisations versées de 500 $ ou moins.

Bon d’études canadien (BEC)

Un Bon de 500 $ l’année de l’ouverture du compte et de 100 $ par année par la suite jusqu’au 15e anniversaire de l’enfant, pour un maximum de 2 000 $, est offert aux enfants des familles ayant un revenu modeste. Le BEC n’exige aucune cotisation, il suffit d’ouvrir un REEE pour avoir accès à ce bon.

Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE)

L’IQEE est un crédit d’impôt remboursable versé dans un REEE. Il correspond à 10 % des cotisations annuelles versées (max. 250 $/année) et le plafond des subventions est de 3 600 $. De plus, en fonction de vos revenus, vous pourriez recevoir l’IQEE supplémentaire qui peut aller de 5 % à 10 % supplémentaires sur les premiers 500 $ que vous cotisez chaque année.

Comment puis-je maximiser les subventions gouvernementales ?

  • Épargnez le plus tôt possible et, si possible, cotisez un montant annuel de 2 500 $ pour avoir le maximum des subventions gouvernementales. Vous pourriez, par exemple, utiliser les allocations familiales ou encore un remboursement d’impôt pour vous aider à épargner.
  • Optez pour un plan d’épargne périodique afin d’épargner sans y penser.

Mon enfant est au secondaire. Est-il trop tard pour cotiser à un REEE ?

Bien que le plus tôt soit toujours le mieux (de préférence dès la naissance de l’enfant), il est possible de cotiser jusqu’à son 17e anniversaire. Toutefois, si vous voulez bénéficier de la subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), sachez que des exigences particulières s’appliquent lorsque le bénéficiaire est âgé de 16 ou 17 ans. Veuillez consulter le site de l’Agence du revenu du Canada pour connaître tous les détails à ce sujet.

Et si mon enfant décide de ne pas poursuivre ses études après le secondaire ?

Plusieurs options s’offrent à vous. Vous pourriez :

  • transférer le montant vers un autre REEE ou désigner un autre bénéficiaire (si le REEE est individuel ou familial);
  • placer l’argent dans un REER afin d’éviter de payer de l’impôt sur les revenus de placement. Vous perdrez toutefois les subventions;
  • fermer le REEE et décaisser l’argent. Vous perdrez toutefois les subventions et devrez payer l’impôt sur les revenus de placement;
  • laisser le REEE ouvert et attendre de voir si l’enfant retourne aux études plus tard, puisque la durée de vie du REEE est de 35 ans à partir de son ouverture.

Le REEE a-t-il un impact sur les prêts et bourses ?

Ce régime n’empêche en aucun cas d’être admissible aux programmes de prêts et bourses offerts par le gouvernement du Québec.

Comme vous avez pu le constater, le REEE est un outil vraiment avantageux pour aider vos enfants à poursuivre des études postsecondaires et à profiter d’un bon départ dans la vie. De plus, chez BLC Services financiers Inc., vous avez la flexibilité de choisir vos placements parmi un choix de 7 portefeuilles de fonds communs de placement selon votre profil d’investisseur et votre horizon de placement. Vous avez d’autres questions concernant le REEE ? Nos conseillers sont là pour y répondre et pour vous proposer la solution qui correspond à votre situation.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Articles populaires

Mes conseils

Envie d’un chez-vous plus à votre goût ?

14 juin 2019

Mes conseils

Comment faire son budget ?

20 avril 2021

Mes conseils

Commencez à utiliser votre marge de crédit personnelle

01 juin 2022

Mes conseils

Série investissement – Les placements ESG : investir durablement

09 mars 2022

Mes conseils

L'investissement ESG

17 août 2021