Accueil > Mon avenir > Régimes enregistrés > Régime enregistré d'épargne-retraite (REER)
Régime enregistré d'épargne-retraite (REER)

Ce produit vous intéresse ?

Vous imaginez déjà votre retraite dorée et vous comptez les années avant de pouvoir enfin consacrer plus de temps à ce que vous aimez faire ? L’outil idéal pour planifier cette étape de votre vie et pour bâtir le capital dont vous aurez besoin, c’est assurément le Régime enregistré d’épargne-retraite (REER).

Si vous espérez conserver le même niveau de vie, commencez à investir le plus rapidement possible. L’espérance de vie augmente sans cesse et les prestations gouvernementales ne seront sans doute pas suffisantes. Pensez-y, votre retraite pourrait être presque aussi longue que votre vie active !

LE REER, C’EST QUOI ?

C’est un compte d’épargne enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada. Le REER vous permet d’accumuler des économies durant vos années productives afin de maintenir votre niveau de vie au moment de la retraite. En versant des contributions individuelles et volontaires directement dans votre régime, vous économisez à l’abri de l’impôt. En effet, les revenus de vos placements (intérêts, dividendes et gains en capital) ne sont pas imposables, tant et aussi longtemps que les fonds demeurent dans votre REER. De plus, les montants investis sont déductibles de votre revenu imposable, jusqu’à la limite annuelle permise.

Pour connaître le montant maximal que vous pouvez investir dans votre REER, consultez l’avis de cotisation envoyé chaque année par l’Agence du revenu du Canada à la suite de votre déclaration de revenu. Prenez note que vos cotisations inutilisées à un REER depuis 1991 peuvent être reportées indéfiniment et sont comprises dans le calcul de votre maximum déductible.

MAXIMISER LES AVANTAGES DU REER

Le REER offre de nombreux avantages aux épargnants, surtout à ceux qui réussissent à en maximiser l’utilisation.

  • Utilisez votre REER comme outil vous permettant de réduire le montant de vos impôts à long terme. À la retraite, votre taux d’imposition sera sans doute inférieur à votre taux actuel. En reportant le retrait de ces sommes à la retraite, alors que votre revenu imposable sera inférieur donc moins lourdement imposé, vous serez doublement gagnant.
  • Commencez tôt à contribuer à votre REER. Comme le démontre le graphique ci-dessous, vous maximiserez l’accroissement de vos intérêts, dividendes et gains en capital à l’abri de l’impôt.
  • Profitez de la souplesse qu’offre le REER en ce qui a trait à la possibilité d’utiliser vos droits de cotisation antérieurs. Quelques dollars aujourd’hui peuvent représenter des milliers de dollars supplémentaires à la retraite.
  • Il est possible d’emprunter pour cotiser à son REER. Les économies d’impôt ainsi réalisées peuvent vous permettre de rembourser votre prêt en partie ou en totalité. À long terme, le montant accumulé grâce à vos placements dépasse significativement les frais d’intérêts liés à l’emprunt.
  • Contribuez au REER de votre conjoint et profitez de l’avantage d’un revenu familial partagé en deux au moment de la retraite. Puisque votre taux d’imposition sera moindre que si vous n’aviez qu’un seul revenu familial, vous paierez donc moins d’impôt.
  • Soyez prévoyant et demandez une déduction fiscale pour une année ultérieure. C’est une excellente stratégie pour les épargnants qui anticipent un taux d’imposition plus élevé dans le futur.
  • Utilisez votre REER pour payer la mise de fonds de votre première maison grâce au Régime d’accession à la propriété (RAP), sans avoir à payer d’impôt sur les sommes retirées.
  • Utilisez votre REER pour financer des études grâce au Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP).

 

ACCROISSEMENT D’UN PLACEMENT ANNUEL DE 1 000 $ DANS UN REER ET DANS UN VÉHICULE NON ENREGISTRÉ*


*Rendement moyen de 6%, taux d'imposition marginal de 40%

 

CARACTÉRISTIQUES
Admissibilité Tout citoyen canadien de 71 ans et moins ayant un revenu admissible.
Placements admissibles CPG, DAT, CPGAction, fonds communs de placement, etc.
Avantages fiscaux
  • Les montants investis dans un REER sont déductibles d’impôt, jusqu’à la limite annuelle permise.
  • Les revenus des placements dans le REER croissent à l’abri de l’impôt.
Accès aux fonds Il est possible de retirer des fonds d’un REER, selon les caractéristiques du placement à affecter. La somme retirée devient un revenu imposable dans l’année où le retrait est effectué.
Note : le régime d’accession à la propriété (RAP) et le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) constituent deux façons de retirer des fonds de son REER sans payer d’impôt.
Placement minimal 500 $
Limite de cotisation La limite de cotisation annuelle correspond à 18 % de votre revenu gagné l’année précédente jusqu’à concurrence du plafond défini par la loi pour l’année (26 230 $ en 2018), moins tout facteur d’équivalence applicable, ce dernier reflétant les prestations de retraite accumulées dans le cadre d’un fonds de pension avec l’employeur.

Pour en savoir plus>>

Droits REER inutilisés Si votre cotisation d’une année est inférieure à votre plafond de cotisation, la différence sera automatiquement reportée à une année ultérieure et ce, sans limite de temps.
Cotisations excédentaires
  • Les cotisations excédentaires ne sont pas déductibles d’impôt l’année où elles sont excédentaires. Elles seront reportées et déductibles l’année où elles ne seront plus considérées comme excédentaires.
  • Les cotisations excédentaires ne doivent pas dépasser la limite cumulative de 2 000 $ à vie.
  • La pénalité est de 1 % par mois sur l’excédent jusqu’à ce que celui-ci soit retiré du REER.
Contribution au REER du conjoint
  • Il est permis de contribuer au nom du conjoint ou du conjoint de fait tant que ce dernier n’atteint pas l’âge de 71 ans1.
  • Le montant total qu’un contribuable peut cotiser au REER du conjoint ne peut dépasser son maximum déductible pour l’année, incluant les cotisations à son propre REER.
Conversion d’un REER La loi vous permet de cotiser à votre REER et de le conserver jusqu’à la fin de l’année où vous atteignez 71 ans. Vous devrez alors le convertir. Deux options s’offriront à vous : le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou la rente. Vous pouvez également l’encaisser.
Limite de contenu étranger Depuis le 28 juin 2005, il n’y a plus aucune limite en ce qui a trait à la portion en contenu étranger investie dans les comptes enregistrés.


En résumé

Ce produit de placement vous convient si :

  • Vous souhaitez planifier votre retraite afin qu’elle vous permette de vivre confortablement et de réaliser vos projets ;
  • Vous souhaitez réduire votre impôt à payer grâce aux cotisations REER qui sont déductibles ;
  • Vous souhaitez profiter de l’accumulation des intérêts, des dividendes et des gains en capital à l’abri de l’impôt.


Ce produit de placement ne vous convient pas si :

  • Vous avez déjà atteint la limite de cotisation annuelle et ne disposez plus de droits de cotisation inutilisés.

 

 

 

Notes juridiques

Les comptes existants sont offerts par la Banque Laurentienne du Canada (Banque Laurentienne) ou BLC Services Financiers inc. (BLCSF). BLCSF est une filiale de la Banque Laurentienne et une personne morale distincte de la Banque Laurentienne, de B2B Trustco, et de tout autre émetteur ou compagnie de fonds communs de placement dont elle distribue les produits. Tout nouveau compte d’investissement ouvert doit être un compte BLCSF. Le conseiller de la Banque Laurentienne est également un représentant inscrit en épargne collective de BLCSF. Ainsi, la responsabilité de BLCSF est limitée aux agissements des représentants dans le cadre de leurs fonctions auprès de BLCSF.

1. L’Agence de revenu du Canada définit le terme « conjoint de fait » comme une personne de sexe opposé ou de même sexe qui n’est pas votre époux et qui vit avec vous en union de fait et qui remplit une des conditions suivantes :

  • elle est la mère ou le père de votre enfant, ou elle a adopté votre enfant, légalement ou de fait ;
  • elle vit avec vous en union de fait depuis au moins 12 mois sans interruption ;
  • elle a déjà vécu avec vous pendant au moins 12 mois sans interruption et tant que votre époux ou conjoint de fait.
Vos prochaines étapes