EN
 

Mes conseils • 07 octobre 2020

Série Investissements – L'immobilier, toujours un bon placement ?

Investir dans un placement immobilier ou en valeurs mobilières ?

L’immobilier suscite actuellement beaucoup d’intérêt. Selon les réponses obtenues au questionnaire proposé dans l’édition précédente de BLC Nouvelles, plus des 2/3 des répondants estiment qu’il s’agit d’un bon moment pour y investir. Il faut cependant savoir que l’immobilier requiert une certaine solidité financière et un engagement personnel plus soutenu. Les marchés boursiers ont pour leur part retrouvé leur élan.

Quelles approches utiliser pour se prémunir contre d’éventuelles perturbations susceptibles d’affecter les rendements? Selon les observations de nos spécialistes en la matière, voici les grandes lignes auxquelles l’investisseur avisé devrait se référer pour tirer le meilleur de ce contexte particulier.

Louise Vézina
Conseillère séniore au crédit
Gestion privée
Pierre-Raphaël Comeau
Conseiller expert, Gestion de Patrimoine
et planificateur financier BLCSF
Immobilier : saisir le moment

Plusieurs raisons peuvent nous amener à considérer le marché immobilier comme véhicule d’investissement et les facteurs pouvant toucher la viabilité d’un investissement dans une première maison ou dans une nouvelle résidence sont nombreux – trouvez des explications dans notre article Devenir propriétaire. Les taux d’intérêt actuellement très bas représentent un avantage indéniable. Le régime d’accession à la propriété (RAP) et plusieurs autres programmes ou incitatifs municipaux sont aussi là pour vous aider. Profitez-en, mais évitez de vous laisser emporter par la surenchère qui touche de nombreux secteurs. L’essentiel est de respecter son budget et, dans la mesure du possible, suivre la règle voulant qu’il soit préférable de ne pas consacrer davantage que 25 à 35 % de ses revenus pour se loger. Beaucoup visent un profit substantiel lors de la revente. Il faut cependant rappeler que la croissance de la valeur des maisons demeure toujours à la merci des fluctuations de l’offre et de la demande.

L’achat d’un immeuble à des fins de location est plus risqué qu’à l’habitude, car de nombreux locataires éprouvent actuellement des difficultés à payer leur loyer en raison du contexte pandémique dont on ne connaît pas la fin. De plus, la nouvelle tendance des condominiums locatifs rend la concurrence plus féroce pour les bons locataires. Vous devez également considérer qu’une telle opération prend généralement quelques années pour devenir rentable.

Une tendance vers l’exode rural et l’achat de résidences secondaires se manifeste actuellement. S’agit-il d’un effet passager ou d’un réel engouement? Cela reste à voir. Il est essentiel de rappeler que l’achat d’un chalet ou d’une résidence secondaire ne doit généralement pas être vu comme un investissement effectué dans un objectif de rentabilité. Il s’agit avant tout d’un projet visant à améliorer sa qualité de vie. En période de difficultés économiques, ce marché est généralement le premier à être affecté négativement.

En résumé, l’immobilier peut représenter actuellement un bon potentiel d’investissement, mais ce n’est pas le moment de foncer tête baissée sans évaluer le tout avec soin. Assurez-vous d’être bien conseillé!

Diversifier pour tirer le maximum des marchés

Malgré d’inévitables épisodes de volatilité, l’investissement sur les marchés boursiers a prouvé au fil des décennies sa capacité à générer des rendements positifs pour qui sait faire preuve de patience sans céder à la panique.

L’un des principaux avantages distinctifs de l’investissement dans les valeurs mobilières réside dans sa flexibilité. Tout d’abord, vous pouvez y accéder, quel que soit le montant d’épargne dont vous disposez. Par le truchement des fonds communs et d’autres véhicules de ce type, vous obtiendrez d’entrée de jeu des fractions d’entreprises évoluant dans différents secteurs d’activité ou encore de titres à revenus fixes. La répartition des actifs présents dans votre portefeuille peut être adaptée rapidement aux différents contextes. En cas d’imprévu, vos fonds ainsi placés ont aussi l’avantage d’être disponibles à court terme, en tout ou en partie.

En investissant sur les marchés, votre niveau d’engagement personnel est nettement moindre qu’en immobilier et vos fonds ne se retrouvent pas immobilisés. Le risque relié à de soudains mouvements baissiers est toujours présent, mais une bonne diversification associée à une approche prudente permet de les affronter avec succès. De là, l’importance de pouvoir compter sur des gestionnaires aguerris, aptes à ajuster efficacement la composition de votre portefeuille aux variations du contexte économique et à vos horizons de placements.

Il existe aussi sur le marché des valeurs mobilières qui permettent aux investisseurs qui le souhaitent de tirer un revenu périodique de leurs placements. Il devient ainsi possible d’obtenir des entrées d’argent mensuelles pouvant rivaliser avec les revenus de location associés à un immeuble. Cette approche peut représenter une option intéressante pour les personnes ne désirant pas assumer les responsabilités rattachées à l’entretien et à la gestion d’une propriété. Il s’agit avant tout d’un choix reflétant vos préférences et vos dispositions personnelles.

Le choix vous appartient

Que votre intérêt soit pour l’immobilier ou les placements en valeurs mobilières (ou encore pour les deux), n’hésitez pas à en discuter avec votre conseillère ou votre conseiller. Ils sauront vous accompagner pour dresser un bilan de votre santé financière et établir une stratégie d’investissement optimale visant à faire fructifier votre argent.

Articles populaires

Mes outils

Sur la route des vacances ?

12 juin 2019

Mes conseils

Série hypothécaire - Devenir propriétaire : rigueur et rendement

14 mai 2020

Ma banque 100 % Conseil

Une équipe-conseil encore plus présente

25 juin 2020

Mes outils

Culture financière : une ressource à connaître

16 décembre 2019

Ma banque 100 % Conseil

Comment restreindre l'accès à vos renseignements personnels

10 octobre 2019