EN
 

Mes conseils • 14 mai 2020
modifié le 22 mai 2020

Série hypothécaire - Devenir propriétaire : rigueur et rendement

Laissez notre experte hypothécaire vous aider à mettre en œuvre votre décision d’acquérir une demeure.

Louise Vézina
Conseillère séniore au crédit
Gestion privée

Est-ce le bon moment pour vous lancer dans l’achat d’une propriété ? Si votre volonté d’avoir un chez-vous à vous se fait de plus en plus pressante et que vous avez déjà commencé les visites virtuelles de maisons, assurez-vous au préalable de prendre plusieurs éléments en compte. En voici quelques-uns.

Par où commencer ? Comparez d’abord le prix de votre loyer et celui de votre éventuel prêt hypothécaire. Votre conseiller pourra faire une simulation avec vous. Des outils en ligne et des calculettes sont également disponibles pour vous aider à forger votre idée. Faites preuve de discipline financière, cela vous aidera à atteindre votre objectif de mise de fonds.

Une maison, ce n’est pas simplement payer une hypothèque. Comme premier acheteur, on oublie souvent que plusieurs autres dépenses doivent être comptabilisées, dont les droits de mutation immobilière (taxe de bienvenue), les taxes municipales et scolaires, les frais de notaire et les frais d’assurance habitation et de copropriété, s’il y a lieu. Il y a également les dépenses connexes telles que l’achat d’électroménagers et de nouveau mobilier. Ce qui signifie de réallouer les montants disponibles à d’autres postes de dépenses du budget. En fait, les sept ou huit premières années, la maison coûte habituellement plus cher qu’un loyer.

En revanche, son rendement à long terme n’est pas négligeable. Une propriété est un actif qui s’ajoute au patrimoine2. L’aspect sécurité financière est donc à considérer : il s’agit d’un investissement qui peut être très rentable, particulièrement en période de croissance de l’immobilier. À titre d’exemple, une étude récente souligne que la valeur nette moyenne des ménages propriétaires a doublé entre 2000 et 2016 alors que celle des ménages locataires a stagné. Qu’est-ce qui explique cette différence ? La valeur de leur principal actif non financier : leur propriété3. Le rendement de l’achat par rapport à la location est dans ce cas bien visible. La propriété comporte également un aspect qualité de vie. En effet, elle peut contribuer à notre tranquillité d’esprit puisqu’on est propriétaire de son propre chez-soi, de même qu’à notre intimité, particulièrement s’il s’agit d’une maison unifamiliale.

Tout compte fait, bien évaluer votre mise de fonds éventuelle et les nombreuses dépenses à prévoir rendra votre recherche de propriété plus fructueuse. Sans oublier que devenir propriétaire est un investissement à long terme qui peut contribuer positivement sur le plan financier. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive des considérations préalables à l’achat d’une maison. À son tour, votre conseiller émettra ses recommandations après avoir dressé avec vous un portrait qui vous est spécifique, notamment en fonction de votre situation financière, de la région que vous habitez et du type de propriété recherché. Finalement, le contexte économique n’est pas sans influence sur votre décision de devenir propriétaire. Bonne recherche !

 

Articles populaires

Mes outils

Faire sa part pour l'environnement en réduisant sa consommation de papier

26 septembre 2019

Ma banque 100 % Conseil

Comment restreindre l'accès à vos renseignements personnels

10 octobre 2019

Mes outils

Culture financière : une ressource à connaître

16 décembre 2019

Ma banque 100 % Conseil

Une équipe 100 % Conseil qui se consacre à votre santé financière

17 juin 2019

Mes conseils

Série Investissements – L'immobilier, toujours un bon placement ?

07 octobre 2020