Passer au contenu
 
EN
 

Mes conseils • 31 août 2021

Mythes et réalités au sujet du CELI

Démêler le vrai du faux.

Une femme aux cheveux long qui s

On entend souvent des affirmations au sujet du CELI comme « Le CELI est uniquement intéressant pour des projets à court terme », « Le CELI est moins avantageux que le REER » et « Je peux retirer de l’argent du CELI à tout moment ». Certains énoncés sont vrais, d’autres sont erronés, et quelques-uns méritent d’être nuancés puisque leur exactitude varie en fonction de la situation de chacun. Voici des réponses aux affirmations souvent entendues pour vous aider à y voir plus clair :

Le CELI est uniquement utile pour se constituer un fonds d’urgence ou préparer des projets à court terme.

FAUX. Le CELI est un véhicule d’investissement autant pour des projets à court et à moyen terme que pour l’épargne-retraite. Il est souvent associé à un projet à court terme, car il permet de faire des retraits librement sans payer d’impôt sur les sommes retirées. Toutefois, il peut également être utilisé pour compléter l’épargne-retraite. D’ailleurs, même après votre 71e anniversaire, soit la date maximale de conversion de votre REER en FERR, le CELI reste intéressant vu qu’il n’y a pas de limite d’âge pour y cotiser.

Le CELI est moins avantageux que le REER.
Cela dépend de votre situation, de vos objectifs et de vos revenus aujourd’hui et au moment projeté du retrait.
  1. Épargner dans votre CELI pourrait être une bonne option si, par exemple, vous êtes un jeune professionnel qui s’attend à voir son revenu augmenter dans les prochaines années.
  2. Si votre revenu est actuellement élevé, il pourrait être plutôt avantageux de cotiser au REER afin de payer moins d’impôt.
Une cotisation au REER pourrait également être intéressante si le revenu de la personne est plus faible. Prenez l’exemple d’une famille monoparentale; une cotisation au REER pourrait entraîner une bonification des prestations gouvernementales, telles que les différentes allocations familiales, l’Allocation canadienne pour enfants ainsi que le remboursement de la TPS et de la TVQ.
Selon votre situation, vous pouvez donc optimiser votre épargne par ces deux produits. Parlez-en à votre conseiller qui saura vous orienter afin d’investir de façon éclairée.
Je ne peux pas cotiser au CELI si je ne travaille pas.

FAUX. Il suffit d’être un résident canadien âgé de 18 ans et plus et de disposer d’un numéro d’assurance sociale (NAS) valide pour cotiser au CELI.

Si je cotise au CELI, je ne peux pas cotiser au REER.

FAUX. Vous pouvez à la fois cotiser au REER et au CELI tout en respectant le plafond de cotisation pour chacun de ces deux véhicules d’investissement. Le CELI et le REER sont des outils d’épargne complémentaires.

J’ai un plafond de cotisation à respecter pour mon CELI.
VRAI. Pour l’année 2021, le plafond de cotisation autorisé est de 6 000 $. Vous pouvez également utiliser des droits de cotisation des années précédentes, qui pourraient s’élever à 75 500 $, si vous ne cotisiez pas à votre CELI et si vous étiez âgé de 18 ans ou plus tout en étant résident canadien pendant l’année en question. Ces droits de cotisation inutilisés sont accumulés comme suit :
  • 5 000 $ par an pour les années 2009 à 2012
  • 5 500 $ par an pour les années 2013 et 2014
  • 10 000 $ pour l’année 2015
  • 5 500 $ par an pour les années 2016 à 2018
  • 6 000 $ par an pour les années 2019 à 2021
Contrairement aux droits de cotisation au REER, qui sont basés sur les revenus gagnés, les droits de cotisation au CELI sont les mêmes pour tout le monde.
Je peux détenir plusieurs types de placements à l’intérieur de mon CELI.

VRAI. Le CELI est un véhicule d’investissement qui peut contenir différents types de produits comme les certificats de placement garanti (CPG), les fonds communs de placements ou encore les actions et les obligations pourvu qu’ils constituent des placements admissibles.

Si je retire de l’argent de mon CELI, je perds mes droits de cotisation.

FAUX. Les retraits effectués pendant une année civile seront ajoutés à votre plafond de cotisation de l’année suivante. Par exemple, si vous avez retiré 2 000 $ de votre CELI en 2021, vous pourrez cotiser ces 2 000 $ en plus du reste de vos droits de cotisation inutilisés dès le 1er janvier 2022. De plus, vous ne payez pas d’impôt sur vos retraits puisqu’ils ne sont pas considérés comme un revenu imposable.

Le CELI prendra fin le 31 décembre de l’année de mon 71e anniversaire.

FAUX. Vous pouvez conserver votre CELI même après l’âge de 71 ans, contrairement au REER, et continuer à y cotiser tout en respectant le plafond de cotisation. De plus, les retraits de votre CELI et les rendements générés n’ont aucun impact sur votre admissibilité aux prestations gouvernementales comme la Sécurité de la vieillesse (SV) ou le Supplément de revenu garanti (SRG). Cet avantage peut faire une réelle différence si votre revenu à la retraite est principalement basé sur ces programmes.

Comme le choix de votre stratégie d’investissement dépend de votre situation et de vos objectifs financiers, n’hésitez pas à contacter votre conseiller pour vous aider à évaluer votre portefeuille et le type de placements qui pourraient vous convenir.

Articles populaires

Mes conseils

Entrevue « Comment tirer parti d’un REER à chaque étape de sa vie ? »

29 janvier 2021

Mes conseils

Série Investissements - Véhicule d'investissement : REER ou CELI ?

18 décembre 2019

Ma banque 100 % Conseil

La force d'une équipe-conseil

18 décembre 2019

Mes outils

Une opération bancaire à faire ? Trouvez comment l'effectuer en quelques clics !

25 septembre 2019

Ma banque 100 % Conseil

De nouveaux services bancaires téléphoniques conçus pour vous !

16 novembre 2020