EN
 

Mes conseils • 14 mai 2020
modifié le 21 mai 2020

Entrevue Quoi faire de son remboursement d'impôt

Rencontre avec Johanne Ethier, conseillère à la succursale de Laval

Le contexte de crise actuel et ses répercussions nous amèneront assurément à réévaluer plusieurs choix financiers. Notre conseillère peut vous aider à prendre certaines décisions à court terme, en vous donnant ses conseils quant à votre remboursement d’impôt.

Johanne Ethier
Conseillère - Laval
  • À vos clients qui s’attendent à recevoir un remboursement d’impôt, que leur conseillez-vous d’en faire ?
  • Mes conseils varient vraiment d’un client à l’autre.
    1. Je me concentre sur la situation particulière de chacun pour bien le conseiller. S’il a des dettes ou non, s’il a de l’épargne en vue d’un projet, s’il a investi dans son régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et son compte d’épargne libre d’impôt (CELI), et s’il a un régime enregistré d’épargne-études (REEE) ou encore s’il a un plan d’épargne périodique.
    2. Les options sont nombreuses pour profiter de cette somme ! Je préconise l’approche équilibrée qui consiste à répartir le montant à divers endroits. Par exemple, allouer une partie au remboursement des dettes telles que les cartes de crédit ou les créances à taux d’intérêt élevés. Vérifier la pertinence d’effectuer un versement additionnel à un prêt hypothécaire, dépendamment du taux d’intérêt en vigueur, ou encore, penser à investir sont des options judicieuses. Pourquoi ne pas mettre de l’argent de côté pour concrétiser un projet ou faire des rénovations à votre maison sans avoir à emprunter ? Ou encore se créer un coussin financier en cas d’imprévus est approprié et le contexte actuel le démontre clairement. Une bonne façon d’y arriver plus rapidement est d’adopter l’épargne périodique puisqu’elle permet de bonifier votre épargne sans y penser !
  • Quels sont les éléments à considérer pour déterminer quoi en faire ?
  • Pour bien conseiller mes clients, je considère la somme disponible et leur pose une série de questions pour comprendre leur réalité, leurs besoins et leurs priorités. C’est tentant d’utiliser son remboursement d’impôt pour le plaisir d’en profiter aujourd’hui. Mais l’épargner maintenant peut également ouvrir d’autres possibilités pour en bénéficier plus tard. Proposer des options en privilégiant les moyens d’augmenter leur épargne est un conseil judicieux, ce qui nous ramène au concept de l’épargne périodique qui consiste à mettre une somme d’argent de côté sur une base régulière et automatique. Pour découvrir les nombreux avantages d’y adhérer, je vous invite à lire cet article « Des objectifs en vue ? Pensez à épargner de façon continue. ».
  • Si votre client choisit d’investir son remboursement d’impôt, quel véhicule d’investissement devrait-il privilégier ?
  • L’épargne dans un véhicule enregistré est à privilégier, quelle que soit sa forme, REER, CELI ou REEE, dépendamment de la situation financière, personnelle et familiale du client. Je fournis des renseignements sur chacun de ces véhicules d’investissement à mes clients en fonction de leurs priorités et démontre concrètement leurs avantages à long terme. Si mes clients peuvent y investir un montant supplémentaire parce qu’ils n’ont pas atteint leur plafond annuel, je recommande de le faire et leur suggère d’adhérer au plan d’épargne périodique. J’utilise la table d’impôt que je garde à portée de main, pour discuter des différents scénarios à envisager. Je peux ainsi voir avec mes clients leur revenu imposable pour évaluer s’il est pertinent de le réduire grâce à une cotisation dans leur REER ou encore d’épargner davantage en plaçant de l’argent dans leur CELI.
  • Quels sont certains conseils que vous donnez à vos clients quand vous abordez ensemble le sujet de l’impôt en général et du remboursement éventuel ?
  • On ne peut pas garantir un remboursement d’impôt, je recommande donc la prudence. On obtient généralement un remboursement d’impôt lorsque l’impôt retenu à la source en cours d’année est supérieur à l’impôt à payer annuellement. Le montant d’impôts à verser est évalué selon plusieurs éléments tels que la situation conjugale, le revenu personnel et familial, s’il y a eu cotisation au REER, si le client a des enfants de moins de 18 ans, etc. J’essaie donc d’obtenir le maximum d’information afin d’être en mesure de bien les conseiller et d’avoir une vue globale de leurs finances. Je demande à mes clients salariés s’ils ont un fonds de pension au travail et s’il est maximisé, ce qui est une excellente façon d’augmenter leur épargne-retraite. À mes clients près de l’âge de leur retraite, je parle du fractionnement du revenu entre conjoints qui peut être profitable pour eux, toujours en leur demandant de valider cette possibilité avec leur comptable selon leur situation financière.
  • Est-ce que payer notre hypothèque avec notre remboursement d’impôt est une sage décision ?
  • Dans certains cas, oui. Il faut d’abord faire le calcul pour vérifier s’il est avantageux de le faire ou de privilégier plutôt le REER ou le CELI. On compare dans ce cas l’économie d’impôt que vous retirerez de la cotisation au REER, par exemple, et l’économie d’intérêt de votre remboursement hypothécaire. Une stratégie hybride peut aussi très bien être utilisée : une portion sert à rembourser en partie le prêt hypothécaire, une autre sert à l’épargne comme le fonds d’urgence pour les inévitables imprévus de la vie. La crise actuelle nous démontre toute l’importance que revêt ce genre de coussin financier. Il s’agit d’un conseil clé pour ceux qui en ont les moyens. Le fonds d’urgence permet d’accroître sa tranquillité d’esprit, une situation tant recherchée de nos jours. Je vous invite d’ailleurs à lire cet article éclairant à ce sujet.
  • Quels sont les conseils à long terme que vous donnez à vos clients ?
  • Adopter une stratégie d’épargne pour minimiser l’impôt à payer tous les ans. Il y a plusieurs moyens d’y parvenir, dont s’informer et en discuter avec votre conseiller. C’est en établissant un plan avec mes clients et en les encourageant à le suivre et à le mettre à jour de façon continue que je contribue à améliorer leurs finances. Il est important de bien vous connaître pour atteindre vos objectifs, ce qui nécessite de faire des efforts et certains choix, mais c’est très payant à long terme.

Le point de départ pour bien gérer vos finances personnelles : le bilan de santé financière. Il permet de voir clair sur votre situation financière, de définir vos objectifs et d’en établir l’ordre de priorité, et de proposer des actions à adopter. Faites le premier pas dès maintenant en venant rencontrer votre conseiller.

Articles populaires

Mes conseils

Des projets de rénovations plein la tête ?

14 juin 2019

Ma banque 100 % Conseil

Un nouveau point de service 100 % Conseil à Brossard

16 juin 2019

Ma banque 100 % Conseil

Vigilance, mot clé de la cybersécurité

28 octobre 2019

Ma banque 100 % Conseil

Le fonds d'urgence : investir dans la tranquillité d'esprit

22 avril 2020

Mes conseils

Comment bien vous préparer pour l'achat d'une propriété ?

11 juin 2019